Comment passer son temps

Comment passer son temps

Toute l'information économique, travail, santé, tourisme

Les vins de montagne

Rédigé par legisoft Aucun commentaire
Vins de montagne

On a parfois tendance à oublier les vins d'altitude. Montagnes et massifs sont propices à la production de vin. Les Pyrénées, la Savoie, les Alpes, le Jura et le Massif Central sont de bons exemples de vignobles originaux et de qualité.

1- SAVOIE, Domaine Louis Magnin, Chignin Bergeron.
Cuvée Grand Orgue 2007, blanc.
Ce domaine de 8 hectares est situé à proximité de la ville de Montmélian. L’essentiel des sols est composé d’éboulis argilo-calcaire et jouit d’une belle exposition Sud-Est favorable à la maturité du raisin. Ce vin est élaboré à 100% avec le cépage Roussanne. La cuvée Grand Orgue provient des meilleures parcelles du domaine récoltées très mûres. Il en résulte un vin à la robe délicatement dorée aux reflets verts. Le nez évoque des fruits mûrs et laisse une place à l’expression minérale. La bouche joue sur une très jolie rondeur et une belle fraîcheur finale. Il accompagnera parfaitement les poissons de rivière, de lac ou des quenelles. Très intéressant sur les fromages savoyards. Servir à 10°.
25 €.
Tél. 04 79 84 12 12,www.domainelouismagnin.fr

2- HAUTES-ALPES, Domaine de Tresbaudon, vin de pays des Hautes-Alpes.
Cuvée M de Manon 2007, rouge.  

Olivier Ricard conduit ce petit domaine qui se situe à Tallard dans les Hautes-Alpes. Il y a très peu de productivité viticole dans ce département, mais une tradition lointaine, due à son enclavement, pour survenir au besoin de la population ou des offices religieux.
J’ai choisi le vin rouge élaboré à 100% avec le cépage Merlot. Il est cultivé sur un hectare de vigne, orienté au sud, qui pousse au pied du château. Cette cuvée 2007 s’ouvre à la dégustation maintenant. Le nez est intense et la bouche délivre un élégant équilibre. À boire dès à présent ou dans deux ou trois ans. Se sert à 17° après l’avoir «carafé» une heure avant sur une viande rôtie ou en sauce.
6,50 €.
Tél. 04 92 54 19 28

3- MASSIF CENTRAL, Domaine Ray, Saint Pourçain.
Cuvée des Gaumes 2009, rouge.   
L’exploitation familiale, depuis trois générations, produit des vins sur 15 hectares. Nous sommes dans l’Allier, dans le Bourdonnais très exactement. Les vignobles sont plantés de Gamay, de Pinot noir, de Chardonnay, de Sauvignon et du cépage local, le Tressallier.
En général ces vins se boivent entre un ou deux ans. La cuvée des Gaumes est issue sur la partie granitique de la pro
priété et se goûte entre cinq et sept ans. Il développe des notes plus complexes grâce à une maturation plus longue des raisins pendant la fermentation. Sa structure permet un accord parfait avec une pièce de bœuf et les fromages locaux. Le «carafage» est utile avant de le servir à 16°.
8 €.
Tél. 04 70 45 35 46, www.vins-saintpourcain-caveray.fr

4- PYRÉNÉES, Domaine Arretxea, Irouleguy.
Cuvée Haitza 2007, rouge.
L’Irouleguy est le seul vin des Pays Basques français. Son vignoble remonte à la présence de moines de Ronceveau. C’est un vignoble de coteau, souvent travaillé sur des pentes abruptes. Appellation d’origine contrôlée depuis 1970, il produit sur 200 hectares : 70% de rouge, 20% de rosé, et 10% de blanc. Le domaine Arretxea à été créé, en 1989, par Thérèse et Michel Riouspeyrious qui l’exploitent en biodynamique. La cuvée Haitza, qui signifie le chêne, est un vin rouge élaboré à 70% en cépage Tannat et 30% en Cabernet Sauvignon. La robe est d’un rouge profond, le nez intense est marqué de fruits noirs. En bouche, l’ampleur tannique est bien équilibrée. Il demande à être «carafé» pendant deux bonnes heures. Servir à 18° avec des viandes rôties ou en sauce, relevées d’un peu de piment d’Espelette. Il se garde 5 ans et plus.
21 €.

Tél. 05 59 37 33 67

5- JURA,  Domaine André et Mireille Tissot, Savagnin,
Arbois 2007, blanc.
Le producteur Stéphane Tissot héritier d’une longue tradition à Arbois est un magicien du terroir. Son vignoble est conduit en biodynamique. Cette cuvée est issue du grand cépage local, le Savagnin. Élevé pendant deux ans dans l’esprit du vin jaune, c’est-à-dire sous voile. Robe jaune soutenue et nez dense et complexe. On retrouve les arômes de noix et de noisettes, de fleurs épicées et de fruits du verger. La bouche est puissante et très aromatique, fraîche et généreuse à la fois. Boire à 12°. Idéal pour cuisiner et accompagner une belle poularde, et presque indispensable pour exalter la richesse d’un comté. 17,50  €.
Tél. 03 84 66 08 27, www.stephane-tissot.com

 

SUISSE,
Eau de vie Williamine Morand,
Valais, Eau de vie de fruits.
     
Dans le Valais, il y des vignobles et d’opulents vergers.
Les descendants, de la maison Morand, créée en 1889, s’occupent de la distillation. Cette Williamine est extrêmement odorante. Elle donne l’agréable impression d’avoir le fruit frais à proximité de nez. Ses 43° degrés valorisent l’expression aromatique du fruit. Servir frais, mais non glacé.
Boire à 5 ou 6°, nature ou en cocktail champagne. Essayez la de manière savoureuse : un mixte de tarte fine pomme/poire et fromage de chèvre. 
45 €
www.morand.ch
Classé dans : Loisirs Mots clés : aucun